La blockchain au service de l'industrie aérospatiale


Qu’est-ce que la blockchain ?

La blockchain est une technologie de stockage et de transmission d’informations, transparente, sécurisée, et fonctionnant sans organe central de contrôle.

Par extension, une blockchain constitue une base de données qui contient l’historique de tous les échanges effectués entre ses utilisateurs depuis sa création. Cette base de données est sécurisée et distribuée : elle est partagée par ses différents utilisateurs, sans intermédiaire, ce qui permet à chacun de vérifier la validité de la chaîne.

Cette technologie est déjà utilisée depuis plusieurs années à travers les crypto-monnaies tel que Bitcoin ou Ethereum, et est aujourd’hui au cœur de la finance décentralisée.

Comme l’écrit le mathématicien Jean-Paul Delahaye, il faut s’imaginer « un très grand cahier, que tout le monde peut lire librement et gratuitement, sur lequel tout le monde peut écrire, mais qui est impossible à effacer et indestructible. »

Des applications dans l’aérospatiale ?

Le caractère décentralisé de la blockchain, couplé avec sa sécurité et sa transparence, promet des applications plus larges que les domaines financier et monétaire.

Le site PwC a déjà identifié plusieurs usages qui pourraient répondre aux enjeux croissants du secteur aéronautique.

L’usage de la blockchain permettrait de réduire le temps des inspections et maintenances de routine. Un des avantages est que les pièces, appelées « parts », des appareils pourraient être tracées de manière indélébile, avec un rendu en temps réel de son propriétaire, sa localisation et son utilisation. Ainsi la maintenance et la sécurité des appareils s’en trouverait renforcée. Ce traçage permettrait également de mettre en échec la fraude des revendeurs dans les transactions de pièces.

Cette quantité d’informations liées à la traçabilité pourraient redéfinir l’évaluation du prix des appareils et redessiner les cartes de la finance aéronautique : améliorer l’assurance de l’appareil avec un suivi de l’état global en temps réel, affiner la valeur des appareils, augmenter la confiance des acteurs du marché secondaire, fluidifier les transferts de location des appareils.

Quelques projets ont déjà pu voir le jour tel que le token (ou jeton, c’est-à-dire l’actif numérique émis et échangeable sur la blockchain) Aeron. Le projet devait s’imposer comme nouveau standard de la sécurité aérienne selon son livre blanc. Bien qu’il n’ait pas atteint son objectif, le token associé au projet a pu être utilisé pour le paiement de certains services d’entraînement au pilotage.

Aussi les enjeux dans le secteur sont grands, et le potentiel réel de la blockchain est encore à dévoiler.

49 vues0 commentaire

ARTICLES RECENTS