top of page

La carte VAC

La carte VAC (Visual Approach Charts) est une carte destinée aux pilotes pour leur donner les informations nécessaires à l’approche d’un nouvel aérodrome. Les informations peuvent être la fréquence radio du terrain, la piste à utiliser et ses distances (de décollage et d’atterrissage…) ou encore l’altitude du tour de piste. Toutes ces informations sont propres à chaque aérodrome, car cela va dépendre de ses caractéristiques comme par exemple la distance de la piste, les zones à risques aux alentours du terrain (villages, zones industrielles, centrales nucléaires…) mais aussi de l’endroit où est situé l’aérodrome (proche d’une ville, à la montagne…).


Pour décrire toutes ces informations, de nombreuses abréviations sont utilisées pour permettent de décrire toutes les caractéristiques du terrain (de l’aérodrome) de façon claire et efficace pour les pilotes. Ci-dessous une liste des abréviations les plus courantes et les plus importantes :

-        TODA : longueur disponible de piste lors du décollage.

-        TORA : longueur disponible de roulement lors du décollage.

-        ASDA : longueur disponible de roulement lors du décollage à laquelle s’ajoute éventuellement un prolongement d’arrêt.

-        LDA : longueur disponible de piste disponible lors de l’atterrissage.

-        APP : fréquence radio lorsque le pilote approche du terrain.

-        TWR : fréquence radio de la tour de contrôle.

-        A/A : fréquence radio d’auto-information (entre pilotes).

-        GND : fréquence radio au sol.

-        ATIS : service automatique de diffusion, qui permet au pilote d’avoir les informations d’un aérodrome en continu.

-        AFIS : service permettant aux pilotes de connaître les informations de vol et d’alerte sur les aérodromes.

-        RWY : numéro(s) de la/les piste(s).

-        PAPI : aide qui permet aux pilotes de mieux gérer leur taux de descente pour atterrir, ce dispositif est situé à l’entrée de la piste, mais n’est pas utilisé par tous les aérodromes.

-        QFU : orientation de la piste (en degré).



Prenons maintenant l’exemple de l’aérodrome de Mâcon (Immatriculé : LFLM). Cet aérodrome est composé d’une piste de 1230 mètres de longueur. Celle-ci est modifiée seulement pour la distance d’atterrissage (LDA). La piste de Mâcon à un QFU, une orientation de la piste de 173° ainsi que 353°, c’est la raison pour laquelle cette piste est associée aux numéros de piste 17 et 35. Cependant, cet aérodrome est associé à une seule fréquence radio (119.005) en auto-information, cela signifie donc qu’il n’y a pas de tour de contrôle, c’est donc aux pilotes d’informer les autres pilotes de leur position. Sans tour de contrôle, les pilotes doivent donc choisir eux-mêmes quelle piste privilégier (17 ou 35). Ils devront donc connaître l’orientation du vent, car il faut toujours privilégier d’atterrir ou décoller face au vent. Pour ce faire, une manche à air est positionnée à côté de la piste (étoile rouge)  permettant ainsi de connaître l’orientation du vent. En revanche, en l’absence de vent, le numéro de piste entouré indique la piste à prioriser ; pour l’aérodrome de Mâcon, il s’agit de la piste 35.

Les flèches bleues affichent quant à elles la direction ainsi que la distance des aérodromes les plus proche de Mâcon. Par exemple l’aérodrome de Villefranche-Tarare (au sud-ouest de Mâcon) est situé à une distance de 24 NM (44 km) et au cap 195.


Enfin, il est généralement possible que d’autres pages soient présentes, car elles vont permettre de rajouter certaines explications ou directions qui ne peuvent pas être mises sur la première page. On pourra y trouver des informations telles que les procédures particulières à suivre ainsi que d’autres renseignements telles que les différents contacts à joindre. Toutes ces pages sont aussi traduites en langue anglaise.










Cependant, les cartes VAC d’aérodromes présentent généralement moins d’informations que celles des aéroports. En effet, les aérodromes étant des terrains où l’activité principale est l’aviation de tourisme, de loisir, et où les avions commerciaux ne peuvent pas atterrir, du fait de la distance de la piste ou encore des dispositifs à disposition sur ou à côté des pistes, ont généralement des cartes VAC moins « complexes ». À l’inverse, les aéroports, qui sont des terrains destinés au trafic aérien civil ou autres, permettant la réception de passagers et de marchandises, sont encore plus réglementés que les aérodromes. En effet, la sécurité comme dans chaque domaine est la chose la plus importante. Et le domaine aérien est quant à lui l’un des plus réglementés. C’est la raison pour laquelle les aéroports ont des cartes VAC plus réglementées que les aérodromes pour fluidifier au maximum le trafic aérien, en raison de la haute fréquentation de personnes.


Par exemple, l’aéroport de Lyon Saint-Exupéry fait partie des aéroports possédant une carte VAC assez complexe. Ceci est dû aux autres aéroports (cercles rouges, exemple : Lyon Bron) ou aérodromes (cercles bleus, exemple : Perouges) présents aux alentours de de celui de Lyon Saint-Exupéry. Ainsi, pour permettre une approche la plus simple et claire possible différents points d’entrée ou de sortie sont précisés sur les cartes VAC pour que chaque avion prenne un chemin identique. Les pilotes devront donc prendre connaissance de la position de ces points d’entrée afin de ne pas gêner les autres pilotes et la tour de contrôle (Exemple de point d’entrée : N, pour Novembre). De plus, il arrive que certaines zones aux alentours des aéroports soient réglementées ou interdites au survol. Ces zones interdites peuvent être dues à la présence de centrales nucléaires par exemple, alors que les zones réglementées sont dues à la présence potentielle d’avions militaires. En général, lors de la présence d’avions militaires, ces zones deviennent interdites le temps que la mission soit terminée. Ces zones interdites ou réglementées correspondent aux formes rouges (     ) sur les cartes VAC, cependant d’autres cartes plus spécifiques permettent de connaître l’ensemble de ces zones, car les cartes VAC affichent uniquement les zones les plus proches des aéroports ou aérodromes. Enfin, il est aussi possible que différentes zones de radio soient présentes sur les cartes VAC. Ces zones sont quant à elles délimitées par les contours bleus. Ces zones de radios sont aussi très importantes à prendre en compte, car chaque zone peut avoir une fréquence radio différente, notamment lorsque l’on approche un autre aéroport ou aérodrome.


Sources


Tableau des signes conventionnels pour les cartes VAC, Service de l’Information Aéronautique, France, 16 juin 2022, 6_avue_gen.pdf (defense.gouv.fr)

Approche à vue MACON CHARNAY, Service de l’Information Aéronautique, France, 2022, AD-2.LFLM.pdf (aviation-civile.gouv.fr)

Approche à vue LYON SAINT EXUPERY, Service de l’Information Aéronautique, France, 2022, AD-2.LFLL.pdf (aviation-civile.gouv.fr)

Approche à vue CHAMBERY AIX LES BAINS, Service de l’Information Aéronautique, France, 2022, AD-2.LFLB.pdf (aviation-civile.gouv.fr)


Nathan CHEURLIN

48 vues0 commentaire

댓글


ARTICLES RECENTS

bottom of page