Le succès a-t-il une recette ?

      3 œufs, 300 g de farine, une cuillère à soupe de sucre, 50 cL de lait… et hop ! Vous obtenez des belles crêpes pour 15 personnes ! Et si la vie était si simple, mélanger des ingrédients pour obtenir ce que l’on veut ? Cette possibilité semble bien alléchante, encore faut-il connaître ladite recette de cuisine sur le bout des doigts.  


Défini comme un « résultat heureux » selon Larousse, le succès est pour la plupart d’entre nous un but à atteindre. Qu’il s’agisse d’avoir du succès auprès des femmes (ou des hommes), auprès du public pour un artiste, ou tout simplement dans le cadre de sa carrière professionnelle, il n’est pas toujours facile de savoir par quel chemin passer pour y arriver. 

D’après sa définition, le succès est relativement lié au bonheur. De ce fait, le succès nous permettrait d’être heureux. Il faut alors bien avoir conscience de ce qui peut nous rendre heureux. Pour certains, le succès c’est avoir une idée géniale qui nous rendra millionnaires, et célèbre par la même occasion. On peut ainsi citer Steve Jobs, qui a su faire adopter au monde entier sa technologie floquée d’une pomme, ou encore Elon Musk qui n’en finit plus de nous surprendre avec ses idées farfelues et toujours plus ambitieuses. Dans ce cas, ces « successful men » se sont faits connaître de par leurs idées révolutionnaires. Mais avons-nous tous les capacités d’avoir de tels éclats de génie ? Je n’y mettrais pas ma main à couper…


      A moins d’être doté d’une intelligence surnaturelle, comment travailler notre manière de réussir ? Le succès passe de façon évidente par la notion de séduction : séduire un client, un public, une personne… Et ceux par ses capacités ou ses idées. Et la séduction ça se travaille : c’est une attitude, des gestes qui permettent de manipuler, de mettre dans sa poche, ou alors il suffit de laisser opérer notre charme naturel, qui n’est pas inné chez tout le monde. En tous cas, le succès se mérite et passe nécessairement par le travail. Être pistonné et tout avoir qui nous tombe dans la bouche peut certes nous amener sur une belle voie, mais que serait la notion de succès sans celle de mérite ? Qui a le plus réussi, entre le fils de PDG qui se voit se faire offrir un poste au départ à la retraite de son père, et la personne qui a gravit les échelons toute seule, à la sueur de son front ? Ceci permet donc de nous remettre tous sur le même piédestal. En travaillant nos actes et notre manière de penser, nous pouvons tous obtenir ce que nous désirons, au plus profond de nous : notre propre succès.


    Et si nous remettions la notion de succès dans son contexte ? Et si le succès était relatif à chacun ? Et s’il n’y avait pas qu’UN succès, mais des milliers et des milliers de petits et grands succès personnels.

     Le succès, ça peut être simplement l’arbre qui pousse dans la Terre. Il a accompli sa mission : pousser dans la Terre, et grandir, et il y est arrivé. On peut avoir accompli tout ce que l’on voulait au cours de sa carrière, sans être forcément célèbre et milliardaire, et cela suffit à dire que nous avons eu du succès. On peut avoir épousé quelqu’un, sans que ce soit la plus belle femme, le plus bel homme, ou la personne la plus intelligente du monde. Et alors ? Si la situation nous convient, alors nous avons obtenu notre propre « résultat heureux », et c’est bien le plus important. Il faut alors peut être arrêter de chercher le superlatif : pourquoi faudrait-il être le plus beau, le plus riche, le plus intelligent pour réussir ? De toute façon, nous sommes maintenant sept milliards de cerveaux sur Terre, et Dieu sait que beaucoup ont sans doute été conçus de meilleure façon que le nôtre, comme chaque partie de notre corps d’ailleurs. On ne peut pas s’épanouir personnellement en comparant notre « taux de réussite » à celui des autres, mais plutôt chercher une voie qui nous convient et nous rend heureux, à notre échelle.

105 vues0 commentaire

ARTICLES RECENTS