top of page

MiG-21, l'avion de chasse de deuxième génération le plus produit au monde


MiG-21 aux Ailes Anciennes, Toulouse (Photo pris par Tikhon Chernyshev)

 

En 1953, le bureau d'études Mikoyan, à la suite d’une demande de l'Institut de recherche de l'Armée de l'air de l'URSS, a proposé de développer un avion de chasse supersonique léger, équipé d'un seul turboréacteur et disposant d'une petite réserve de carburant, dans lequel la puissance de feu et le temps de vol seraient sacrifiés au profit de ses qualités de vol supérieures. Après deux ans de recherche et d’élaboration, deux prototypes ont été construits : l'un avec une aile triangulaire (E 4) et l'autre avec une aile en flèche (E 2). Ils étaient équipés de moteurs obsolètes, tandis que de nouveaux moteurs étaient en cours de rodage. Par un jour glacial de février 1955, le E 2 a effectué son premier vol. Le 16 juin de la même année, le E 4 effectua son premier vol d’essai.

Le bureau d'études Mikoyan opte pour la variante à ailes triangulaires, équipée d'un moteur R-9I plus puissant. Un nouveau prototype E 5 est développé et décolle pour la première fois en janvier 1956. Une petite série de ces prototypes a été produite, mais n'a jamais été soumise aux essais en raison de la création d'une machine équipée du moteur encore plus puissant (R-11F-300) désignée E6. En mai 1958, cette version du chasseur décolle pour la première fois et a été autorisée à effectuer des essais officiels. Une fois les essais réussis, la production de série des premiers MiG-21, sous l'indice MiG-21F a commencée.


Le MiG-21 a été continuellement perfectionné au cours de son existence, le MiG-21P a remplacé le MiG-21F-13, qui était une modification de MiG-21F, équipé de missiles K-13.

Progressivement, le concept de chasseur léger a été abandonné, car le poids des avions augmentait, l'équipement et l'armement devenaient de plus en plus complexes. En 1964, la deuxième génération de la famille de MiG-21 a été équipée d'une nouvelle station radar “Sapphire-21” et d'un canon GSH-23L. L'avion est désigné sous le nom de MiG-21C. Pour l'Armée de l'air soviétique, l'appareil est équipé d'un nouveau système de propulsion R-13-300, et est nommé MiG-21SM.

 


MiG-21 aux Ailes Anciennes, Toulouse (Photo prise par Tikhon Chernyshev)


La meilleure des modifications est présentée par la troisième génération de MiG-21. Cette variante, appelée MiG-21-bis (Bison) est la seule de cette génération. Elle était équipée d'un radar "Sapphire-21M", d'un équipement de ciblage amélioré et son armement était renforcé par un nouveau missile R-13M. L'avion a été en plus équipé d'un équipement d'approche sans visibilité (le système "Poliot-OI"), et les avions de défense aérienne ont reçu un ensemble d'équipements de guidage ("Lazur-M").

MiG-21 est vite devenu un des avions les plus produits et utilisés au monde. Il a tenu cette réputation jusqu’à présent. Grace à sa performance et fiabilité, cet avion était utilisé pendant plus de la moitié du siècle par les armées de plus de 65 pays. Il a participé à nombreux conflits armés tout autour du globe. Depuis 1960 il a été produit à plus de 14 000 exemplaires. Entré en service en 1960, il restait le 5e avion de combat le plus utilisé dans le monde en 2012 avec, selon une estimation, 793 appareils en activité soit 5 % de la flotte mondiale d'avions de combat.  


MiG-21 aux Ailes Anciennes, Toulouse (Photo prise par Tikhon Chernyshev)


La raison principale pour laquelle il a été tellement reconnu est simple : très performant et agile, le MiG-21 est cependant peu pourvu en aide électronique au combat et à la navigation, ce qui réduit son coup de production. Tous ses facteurs en font un « avion de pilote », dont les résultats au combat dépendent grandement des compétences de ce dernier. C’est un avion qui montre son efficacité même des dizaines d’années après sa création. En 2019 dans le ciel due Cachemire, la dernière modification - MiG-21-bis a vaincu un F-16 – un avion de chasse de quatrième génération.  


Chaque avion a sa durée de vie, qui malheureusement n’est pas infinie. Aujourd’hui, l’âge moyen d’un MiG-21 est d’environ 40 ans. La conception obsolète et la faible durée de vie résiduelle rendent toute modernisation ultérieure difficile et parfois injustifiée. Même encore 406 exemplaires sont exploités par différentes Armées de l’air dans le monde, la plupart des MIG-21 s seront désaffectés dans les 5 ans à venir. L’Armée de l’air d’Inde, qui possède un quart de tous les appareils fonctionnels, a désaffecté ses MiG-21 le 8 octobre 2023.

Cela fut la fin de l’utilisation de MiG-21. Mais même si la fin du MIG-21 s’annonce,  cet avion aura marqué une époque et il restera pour toujours parmi les avions les plus populaires et utilisés de notre histoire.


MiG-21 aux Ailes Anciennes, Toulouse (Photo prise par Tikhon Chernyshev)


Bibliographie

  • Site "Авиацинная Энциклопедия России", article "Самолёт МиГ 21"

  • Site "Военное обозрение", article "МиГ-21. Боец без правил"




68 vues0 commentaire

Commentaires


ARTICLES RECENTS

bottom of page