Remettre des avions en service, le nouveau défi des compagnies aériennes


Depuis deux ans le monde de l’ aéronautique tourne au ralenti. L’ année 2020 est sans aucun doute la pire année de l’histoire de l’aéronautique. Les restrictions sanitaires ont provoqué la chute du nombre de passagers en 2020, en passant de 4,5 milliards en 2019 à 1,8 l’année suivante. Le manque d’activité durant cette terrible année a obligé les compagnies aériennes à clouer au sol la majorité de leurs flottes.


Cependant l’aéronautique commence à voir le bout du tunnel. En effet, le secteur reprend de la hauteur. Nous avons observé en début d’été 2021 un afflux de voyageurs prêt à retourner dans le ciel et à laisser le confinement derrière eux. Cette reprise d’activité est un soulagement pour les compagnies aériennes qui peuvent de nouveau remplir des sièges. Malheureusement cette reprise n’est pas facile à assumer ; comment remet on des centaines d’avions en service dans une période limitée ?


Les compagnies de maintenance chargées de garer et assurer le bon fonctionnement des appareils durant les périodes de stockage ont été surchargées de demandes par les compagnies aériennes. Cela a provoqué une multitude de problèmes. La crise sanitaire a impliqué un record d’activité pour les compagnies de maintenance, qui ont eu du mal à satisfaire la demande. Pour l’industrie de la maintenance, cette crise fût une source de record d’activité. Il était cependant difficile de satisfaire le client. Certaines compagnies se sont retrouvées en manque de place, de personnels et de matériels. Par conséquent, lorsqu’à travers le monde les compagnies aériennes ont demandé le retour en service de centaines d’avions en quelques semaines, les compagnies de maintenance ont dû agir vite. La solution était simple et efficace. Pour permettre de remettre les avions en état de vol, les techniciens et ingénieurs ont tout simplement travaillé sans relâche afin que les avions mis en stockage (courte à moyenne durée) soit prêts à reprendre le ciel en moins de 5 jours.


Pour qu’un avion soit certifié capable de retourner en service, il doit suivre un programme de maintenance extrêmement strict. Les avions sont dès leur arrivée soumis à des opérations qui assureront le bon déroulement de la période de stockage. Les moteurs, hublots, sondes, sont des pièces à risques, elles peuvent être endommagée par des débris, ou par les conditions météo parfois extrêmes. Pour éviter des réparations couteuses, ces pièces sont recouvertes afin de les protéger. Ensuite, une fois par semaine l’avion subit une sorte de « visite médical » où les équipes de maintenance vérifient l’état global de l’avion, le fonctionnement de certaines fonctions électroniques, la présence de corrosion. Des indicateurs d’humidité sont placés dans la cabine et le cockpit pour vérifier que le taux de ce dernier soit bien inférieur à 30%. Ces inspections hebdomadaires sont cruciales pour que le retour en service de l’appareil se déroule rapidement et sans problème.


Pour retourner dans le ciel l’avion peut procéder à différents protocoles de tests suivant la durée de l’arrêt. Lorsque le trafic aérien a repris de la hauteur en 2021, les avions qui devait assurer la reprise de la demande des voyageurs étaient cloués au sol depuis seulement quelques mois. Dans une période de moins de cinq jours, l’avion est retiré de sa protection contre l’environnement. Il est nettoyé de fond en comble, tous les systèmes numériques sont vérifiés ainsi que les éléments mécaniques. Les équipes de maintenance se relaient pour que l’avion soit suivi en permanence durant sa période de post-stockage. Et seulement quelques jours plus tard, l’avion retrouve enfin de l’activité, grâce aux centaines de techniciens et ingénieurs à travers le monde, ayant la capacité dans des moments difficiles de répondre à la demande. Cela permet aujourd’hui à des millions de personnes de retourner dans le ciel.





Bibliographie et articles relatifs au sujet qui peuvent vous intéresser :

· https://thepointsguy.com/news/returning-planes-from-storage/

· https://www.iata.org/contentassets/d0e499e4b2824d4d867a8e07800b14bd/iata-guidance-managing-aircraft-airworthiness-during-post-pandemic.pdf

· https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0969699720305044

· https://safetyfirst.airbus.com/aircraft-parking-and-storage/

· https://www.defi-metiers.fr/sites/default/files/docs/publications/note_danalyse_-_impact_de_la_crise_places_aero_idf.pdf



54 vues0 commentaire

ARTICLES RECENTS