Entre ciel et terre : la fin du pilote de chasse

La chasse, le ciel, le frisson,

Renvoient l’image de ma passion.

Là-haut, mon avion comme seul ami,

Reflète mon entière vie.

Dans mon cockpit en verre,

Je regarde un monde qui s’effondre.

Mais d’où je suis, il n’y a pas d’enfer,

Uniquement un paradis.

Libéré de l’emprise de la Terre,

Je danse dans les airs où mes ailes sont portées par le ciel.

Chaque jour, je découvre un sanctuaire inviolé,

Traversant les barrières de nuages,

Où le temps s’est arrêté,

Où le soleil me fait briller.

Comme un mirage éphémère, je voyage, je flotte,

Je plonge et je nage entre les montagnes.

Mais quand je m’engage, je livre une bataille.

Je danse entre les balles pendant l’orage.

Le sang coule dans les mains de l’ennemi.

En vie, je sillonne la vallée pour retrouver la terre.

L’heure sonne, j’embrasse une dernière fois mes frères.

J’ai laissé mon vaisseau pour une boîte en fer.

Mon âme est meurtrie, je ne vais plus au combat.

L’ennemi et sa mort ne sont plus qu’un jeu pour moi.

Derrière l’écran, le missile a tué et la mission est achevée.

La trace est éternelle mais l’auteur inconnu.

Sans risque, je n’ai plus de dignité.

Sans fierté, je ne suis plus militaire.

Après avoir caressé le visage de Dieu,

Je regagne les cieux où j’étais le mieux.

105 vues1 commentaire

ARTICLES RECENTS