top of page

L’espace vu par le cinéma


En 1902 sort dans les salles Le voyage dans la Lune, de Georges Méliès. Cette première représentation de l’espace sur grand écran va être le précurseur de nombreux films sur les différentes facettes de notre Univers. Qu’ils soient historiques, de science-fiction ou bien en dessin animé, ces nombreux films sont la représentation de notre vision de l’espace à travers le temps.



Une dimension historique


Depuis les années 1950/1960, la conquête spatiale est devenue un sujet majeur de société. Les premiers vols vers l’espace ainsi que les premières missions lunaires ont émerveillé de nombreuses personnes et continuent de le faire encore de nos jours.

De nombreux bouleversements ont également vu le jour, notamment avec le premier Homme sur la Lune ou bien plus généralement la Space Race entre les Etats-Unis d’un côté et l’URSS de l’autre, qui a permis une avancée technologique et scientifique très importante.


Le cinéma va alors vouloir garder une trace de cette histoire.

C’est le cas notamment du film Apollo 13, de Ron Howard, sorti en 1995 et qui relate le déroulement de la mission du même nom, et qui est sûrement l’une des plus marquantes en raison de son déroulement très compliqué et de l’ingéniosité dont ont dû faire preuve les astronautes à bord.

En plus de cette rivalité Etats-Unis/URSS, il y avait un fort contexte de ségrégation raciale subi par une grande partie d’Afro-américains ainsi que le sexisme omniprésent. Les figures de l’Ombre (de Theodore Melfi, sorti en 2016) en est un excellent témoignage, c’est pour cela que j’ai décidé de le choisir pour illustrer cette partie. Ce film relate en effet l’histoire des femmes noires dites “calculatrices”, qui calculaient, entre autres, les trajectoires de vol et les détails pour rendre possibles des missions vers le Lune, pendant le programme spatial américain dans les années 1960/1970.


Une projection de l'homme dans le futur


Depuis quelques dizaines d’années, l’humanité fait face à de nombreuses crises (climatiques, économiques, sociales, …), le cinéma est un moyen de dénoncer l’inaction des gouvernements dans la lutte contre ces crises, et de donner, à travers la vision des cinéastes et réalisateurs, une alternative à notre société actuelle.


En 2008, le monde découvrait Wall E, un petit robot qui vit des déchets de l’homme sur Terre.

Ce dessin animé d’Andrew Stanton va dénoncer, parfois avec humour, la pollution grandissante de notre planète, ainsi que la passivité de l’Homme face à cette situation. On nous introduit en effet un peu plus tard dans le film, « Axiom », une sorte de vaisseau mère, qui a permis à la population de s’extirper d’une Terre mourante et de s’installer avec tout le confort dont on pourrait rêver, parfois même dans certains excès (obésité morbide, perte totale d’autonomie, automatisation des tâches…).

Mais ce film va également apporter une solution à cette situation : l’humanité va, par l’action de ce robot, avoir une prise de conscience de la situation et va ensuite se mettre à agir.


On peut donc facilement faire le parallèle avec notre réalité, où seule une prise de conscience et des actions concrètes pourraient faire bouger les choses. C’est donc un exemple de film très intéressant pour parler de projection de l’homme dans le futur.


Une vie possible ailleurs ?


Face à de nombreux problèmes sur Terre, beaucoup ont pensé à une vie ailleurs, à un projet de colonisation d’une nouvelle planète pour l’Homme. Aujourd’hui, un des projets les plus connus mais aussi les plus ambitieux, est celui de coloniser Mars, dont Elon Musk et SpaceX ont fortement pris part. Mars est en effet relativement proche de la Terre et possède nombre de qualités pour y implémenter une colonie humaine, mais également beaucoup de défauts.


Cela n’a pas échappé à Ridley Scott et son équipe, en charge de la réalisation du film Seul sur Mars, sorti en 2015. Ce film parle évidemment de la colonisation de Mars par l’homme, mais se concentre davantage sur les différents problèmes que l’on peut rencontrer sur la planète rouge : tempêtes, vents solaires, problèmes d’oxygène, entre autres.

Seul sur Mars montre donc une nouvelle facette des voyages interplanétaires, une vision plus profonde et proche de l’homme.

C’est pour cela qu’il était assez pertinent de le mentionner.

Plus généralement, c’est un nouvel habitat que recherche l’homme.


Littéralement incontournable, le légendaire film Interstellar de Christopher Nolan, nous montre à quoi l’humanité fait face sur Terre. Il nous montre une Terre prise à de nombreux problèmes climatiques de plus en plus importants, notamment une sécheresse accrue et des tempêtes dévastatrices.

Le fil rouge de ce film va être la recherche d’une nouvelle planète, à travers un voyage interstellaire, tout en abordant des concepts physiques tels que la relativité générale d’Einstein ou bien la représentation des trous noirs, basée en grande partie sur les travaux d’Hawkins mais également sur d’autres astrophysiciens et mathématiciens ayant collaborés sur la réalisation de ce film.

STAR WARS : une vision de science-fiction plus élargie

Comment parler d’espace et de cinéma sans parler de la saga Star Wars ? Cette saga est sans nul doute le meilleur exemple de science-fiction autour de l’espace.


Depuis 1977 avec Un nouvel espoir (initialement sorti sous le nom de La guerre des étoiles) et réalisé par Georges Lucas, l’univers de Star Wars a grandement révolutionné la vision que nous avons du monde spatial, des civilisations, des technologies ou encore de la biodiversité.

Entre guerres de civilisations interstellaires et diversité quasi-infinie de la faune et la flore des différentes planètes de la galaxie, Star Wars montre l’imagination débordante que l’homme peut avoir au sujet de l’espace. On y imagine des mondes avec des techniques très avancées, des économies propres à des systèmes planétaires, ou bien encore une idée de gouvernement galactique avec L’Empire ou bien la République Galactique, qui régissent des dizaines de milliers de mondes.

Malgré quelques incohérences (comme le bruit des vaisseaux et des tirs dans l’espace alors que le son ne se propage pas dans le vide de l’espace), cet univers de science-fiction a parcouru les générations et à continuer de passionner des milliers de personnes. Cela montre que l’homme a un fort attrait pour l’espace et son environnement.



Source images : extraits de films

Filmographie :

  • Le voyage dans la Lune (Georges Méliès, 1902)

  • Apollo 13 (Ron Howard, 1995)

  • Les figures de l’Ombre (Theodore Melfi, 2016)

  • Wall E (Andrew Stanton, 2008)

  • Seul sur Mars (Ridley Scott, 2015)

  • Interstellar (Christopher Nolan, 2014)

  • Star Wars (George Lucas/Disney, depuis 1977)

37 vues0 commentaire

Kommentare


ARTICLES RECENTS