La galerie de l'espace

15 mai 2019 : Aujourd'hui j’ai ouvert des yeux nouveaux sur le monde qui m’entoure : j’ai réalisé que l’espace, « l’après-Terre », ce qui existe autour de notre planète, constitue une part fondamentale de notre art. Dans la sculpture, le dessin, la peinture, dans le domaine artistique en général, il existe de nombreuses représentations de l’Univers.

En me promenant, je suis passée devant un bâtiment et je me suis arrêtée, fascinée. Sur les pierres composant la façade, en lettres majuscules : LA GALERIE DE L’ESPACE. La porte d’entrée était grande ouverte et une pancarte indiquait qu’il était possible de visiter la galerie. Intriguée, je décidais d’entrer. Je ne rencontrais personne durant toute ma visite. C’était étrange et je me demande encore si ce n’était pas rien qu’un rêve.

Je franchissais le seuil de la porte et la première chose que je voyais était une maquette du système solaire.

Maquette du système solaire, artiste inconnu

Musée inconnu, Thaïlande

Photographe inconnu

Je m’émerveillais devant la beauté de cette représentation. Avec des matériaux terrestres, on arrive à représenter l’extra-terrestre. Puis je m’avançais et me retrouvais face à une magnifique peinture d’un village baignant dans la lumière de plusieurs astres.


La Nuit étoilée, 1889, peinture de Vincent van Gogh

Museum of Modern Art, États-Unis d’Amérique


Le peintre, en utilisant uniquement des traits de peinture, crée une « impression » de l’espace. Je distinguais la Lune, dans le coin supérieur droit, et plusieurs étoiles dans la partie supérieure du tableau. Je poursuivais mon chemin, parcourant des yeux les œuvres, et je me rendais alors compte que beaucoup d’entre elles représentaient le ciel, même si ce n’était qu’une petite bande bleue, et encore plus, le Soleil, étoile autour de laquelle tourne notre planète Terre, dans un besoin constant de le faire apparaître.

Reproduction de La Grande Lune, 2011, œuvre de Niki de Saint Phalle

Jardin des Tarots, Italie

Photographe inconnu

Une photographie d’une œuvre attirait mon attention. Elle évoquait des animaux soulevant un visage aux cheveux « en croissant de Lune ».

Je parcourais la galerie dans son entièreté et m’extasiais devant la beauté des œuvres, tout en remarquant à chaque fois un détail de l’Univers. Il me semblait que l’atmosphère était chargée de fragments d’histoire. Je ressentais une immense plénitude, une harmonie avec les œuvres de la galerie. Moi, petit bout de l’Univers, je voyais l’espace sous un jour nouveau. Je restais pour m’imprégner de cette sensation.

En sortant du bâtiment, je marquais un temps d’arrêt sur le perron. Une dernière fois, je me retournais et admirais les lettres au-dessus de l’arcade principale. Je gravais cet instant dans ma mémoire, inspirais profondément et reprenais ma route.




Dessin : Maya KARCHER-NEAUD
142 vues0 commentaire

ARTICLES RECENTS