Planeur VS Avion

I. Le moteur


Contrairement à un avion, un planeur n’a pas de moteur. Il se sert du réchauffement de l’air pour pouvoir monter et rester en l’air, sauf au décollage bien évidemment. Ce réchauffement est appelé « courant ascendant convectif » ou plus communément « thermique ».


Photo 1



II. Décollage


Un planeur n’ayant pas de moteur, il doit être remorqué par un avion ou utiliser un système de treuillage pour pouvoir décoller.


Photo 2

Photo 3



III. Pilotage


Un avion est bien plus facile à piloter qu’un planeur. En effet, les thermiques poussent le planeur vers le haut, ce qu’il faut réussir à ressentir ! Lorsqu’un pilote de planeur trouve un thermique, il doit effectuer un virage pour pouvoir rester dans le courant d’air chaud qui a une forme plus ou moins circulaire.

Photo 4


IV. Durée de vol


Le planeur peut rester autant de temps en l’air que le pilote le souhaite grâce à la convection de l’air (selon les conditions météorologiques). Record à battre : 57 heures et 40 minutes.


Photo 4



V. Voltige


Un planeur est capable de résister à la voltige, bien qu’il ne soit pas capable de reproduire toutes les figures que l’on peut faire avec un avion.

Photo 5



VI. Aérodynamique


Grâce à ses longues ailes et son faible poids, le planeur est bien plus aérodynamique que l’avion. La finesse d’un planeur (rapport entre la portance et la trainée) peut être jusqu’à 12 fois supérieure à celle d’un avion basique.

Photo 6



VII. Rapidité


A l’instar de l’avion, le planeur peut aller très vite, jusqu’à 300 km/h ! Même si cette vitesse reste rapide, il ne peut rivaliser avec nos géants : les avions de lignes.

Photo 7



VIII. Place


En planeur, étant utilisé pour son aérodynamisme et son faible poids, ne peut emporter qu’une ou deux personnes maximum. Un avion en revanche, peut faire voler jusqu’à 800 personnes !

Photo 8



IX. Prix du vol


Pour un planeur, seul le prix du remorquage ou du treuillage est pris en compte. Il faut donc compter entre 10 et 40 euros environ pour un vol, selon le mode de décollage et les conditions météorologiques. Tandis que pour l’avion de tourisme, plus on vole, plus on paie !




Bibliographie et articles relatifs au sujet qui peuvent vous intéresser :

"La finesse", l'aérodynamisme <https://l-aerodynamisme.webnode.fr/la-finesse/>


Crédit photo de couverture : Laura PAGNIER

Crédits photos:

Photo 1 : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Convection_casserole.png

Photo 2 : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Glider_on_aerotow.jpg

Photo 3 : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Windenstart_R%C3%BCdesheim-Aulhausen.jpg

Photo 4 : https://pixabay.com/fr/photos/planeur-ciel-en-volant-vol-%C3%A0-voile-4555060/

Photo 5 : https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/9/9e/Swift_s-1_glider_g-izii_aerobatics_at_kemble_arp.jpg

Photo 6 : https://i.vimeocdn.com/video/41125588.jpg?mw=1920&mh=1080&q=70

Photo 7 : https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/e/e1/PH-1274_Rolladen-Schneider_LS-4b.JPG

Photo 8 : https://de.wikipedia.org/wiki/Schempp-Hirth_Arcus


184 vues0 commentaire

ARTICLES RECENTS