Projet Célescope TML



Le projet Célescope TML est un projet ambitieux en collaboration avec l’association astronomique Les Pléiades qui prévoit d’installer un télescope en Polynésie pour observer le ciel, la nuit là-bas et donc ici, en Métropole, de jour. Nous avons rencontré Fabrice LAMAREILLE, enseignant à l’IPSA Toulouse et deux étudiants qui participent à ce projet, Maxime PERROTET et Xavier ROBERT.


Pouvez-vous décrire votre projet ?


Fabrice LAMAREILLE : L’idée est simple : créer un télescope que l’on puisse utiliser en plein jour depuis la France métropolitaine en le plaçant aux antipodes. Vu qu’il est à l’autre bout de la Terre, il faut que ce soit un télescope automatique. C’est une idée de l’association Les Pléiades qui reçoit beaucoup d’élèves en journée.


Pouvez-vous nous parler de cette association ?


F.L. : C’est une association qui s’occupe surtout de recevoir des groupes d’élèves de primaire ou de collège pour leur faire découvrir l’astronomie, les fusées, etc.


Que comptez-vous observer avec ce télescope ?


Maxime PERROTET : La liste de ce que l’on peut observer est longue : les planètes, les nébuleuses, on peut faire de la recherche d’exoplanètes, de météorites… Un large spectre d’observation.

F.L. : En fait, ce télescope n’a pas seulement pour objectif de permettre aux enfants qui vont aux Pléiades d’observer le ciel. Il a aussi comme objectif de pouvoir faire de la recherche participative. Il y a beaucoup de projets actuellement où les chercheurs professionnels n’ont pas le temps de faire tout ce qu’ils voudraient faire eux-mêmes. Ils s’adressent aux amateurs pour le faire en collaboration avec eux.


Quand le télescope sera-t-il finalisé ?


F.L. : L’objectif de cette année est de faire une simulation complète du télescope qui permettra de valider le concept. Une fois le concept validé, on pourra passer l’année prochaine à la construction.

Xavier ROBERT : Normalement, un prototype sera fait sur un tube plus petit, que l’association des Pléiades possède déjà. On a créé une monture qui s’adaptera aux deux tubes, ce qui évitera de faire une monture pour le prototype et une monture pour le tube final. Cela évitera de multiplier les coûts par deux.


Existe-t-il des moyens permettant aux personnes extérieures de suivre ce projet ?


M.P. : On a créé des groupes Facebook, Instagram, LinkedIn (référencés en bas de page) qui permettent de suivre le projet en temps réel. Il y a aussi une cagnotte qui permet d’aider notre projet à avancer. Et comme pour toute participation financière, on offre des contreparties !


CREDITS PHOTOS :

Logo du projet Célescope TML, Célescope TML


Liens externes relatifs au sujet qui pourraient vous intéresser :

Vidéo de présentation du projet : https://www.youtube.com/watch?v=P-EB8czt8pU

Instagram : projet.tml.ipsa

Facebook : projet.tml.ipsa

LinkedIn : projet Célescope TML

Si vous voulez soutenir financièrement le projet : https://cagnotte.me/54624-projet-celescope-ipsa/fr

153 vues0 commentaire

ARTICLES RECENTS