Solitude enivrante

Elle m’attend tranquillement chez moi, sans impatience

Elle sait que je reviendrai forcément et que je ne pourrai plus y échapper

Je la fuis dès que je le peux car je n’arrive pas à comprendre ses besoins

Elle qui m’impose des choix que je ne peux refuser

Qui me rappelle que chaque moment de bonheur est éphémère.


Il ne faut cependant pas oublier que je l’aime tendrement

Que je chéris chacun des moments ensemble

Il s’agit d’une danse, si je tente de partir, elle me retient et me ramène dans ses bras

Prisonnier de ma solitude, je me demande si je veux y échapper

Sans doute pas.


Antoine De Breau-Trenit

139 vues0 commentaire

ARTICLES RECENTS